Le forum baclofène.fr est le prolongement de ce site

Bonjour,

Ce site est purement informatif.
Il a pour but de vous aider à comprendre le fonctionnement du baclofène, le déroulé du traitement qui est pour le moins atypique.

Si vous recherchez du soutien, un médecin proche de votre domicile, une aide personnalisée de ma part sur votre traitement, ou tout cela à la fois : merci de vous inscrire sur

le forum baclofene.fr patients/ médecins

C’est avec un immense plaisir que nous vous viendrons en aide pour vous sortir de votre dépendance, quelle qu’elle soit.

A très vite !
La liberté est au bout du chemin.
Changethescript

Malades mais non coupables

 

L’alcoolisme, comme la toxicomanie, est une maladie, et non un vice.
De récentes découvertes sur la chimie des neurones ont permis de montrer que la volonté n’est pas mise en cause dans les phénomènes d’addictions.

Environ 10 personnes sur 100 sont prédisposées à devenir dépendantes d’une substance comme l’alcool, l’héroïne, les médicaments, etc.

C’est la rencontre avec le produit qui déclenche la maladie.
Impossible de s’arrêter de consommer, la volonté n’a aucune prise sur la consommation.
Le malade devient l’esclave du produit.

En automne 2008, le Professeur Olivier AMEISEN a sorti un livre « Le dernier verre », qui raconte comment il a guéri son alcoolisme à l’aide d’un vieux médicament générique (le baclofène).

Il a découvert que pris à une certaine dose ce médicament entraînait une indifférence à l’alcool.

Le 1er verre n’entraîne plus le second et les suivants.
Il ne s’agit pas d’abstinence au prix d’une lutte quotidienne de tous les instants, mais d’indifférence amenant à la liberté de consommer ou pas.

Nous sommes désormais plusieurs milliers, en France et à l’étranger, à avoir la chance d’être soignés par un médecin qui nous prescrit du baclofène.
Et les témoignages sont éloquents, c’est une bouffée d’oxygène, une aide inestimable pour prendre le dessus sur l’addiction.

L’information concernant cette molécule commence à être relayée mais n’était jusque là que pas ou peu diffusée, pour la bonne et simple raison que ce médicament est tombé depuis longtemps dans le domaine des génériques.
Et aucun laboratoire ne s’intéresse à de nouvelles applications possibles du baclofène.
Tout le monde a le droit d’en fabriquer.
Donc ça ne rapporte à personne, il n’y a pas d’exclusivité possible.

De plus, cela met en péril tout un système de prise en charge des malades alcooliques, système très coûteux, très lourd, et inefficace mais qui fait vivre beaucoup trop de monde… Et cet aspect a la vie dure ! Encore aujourd’hui en août 2015, les réticences perdurent …

Le baclofène était jusqu’alors utilisé par les neurologues pour soigner des troubles musculaires bénins chez les malades de la sclérose en plaques.
Il peut s’administrer de deux façons : par voie orale (comprimés) ou par voie intrathécale (injection directe dans le cerveau).
Les malades alcooliques (ou toxicomanes) le prennent sous forme de comprimés.

Sous cette forme, le baclofène n’a jamais causé de décès, ni de troubles graves ou irréversibles.

Même par tentative de suicide (jusqu’à 250 comprimés en une prise) personne n’est jamais décédé suite à l’absorption de comprimés de baclofène.
Le baclofène, est un vieux médicament (plus de 40 ans), dont les effets sont bien connus.

Le taux de réussite, avec ce traitement est proche de plus de 60% de rémission d’après les études de Renaud de Beaurepaire (contre 90 % d’échec avec les méthodes « traditionnelles »).

Lire son ouvrage : « Vérités et mensonges sur le baclofène »,paru en février 2014.

L’alcool tue (120 morts par jour en France), les drogues tuent, le baclofène ne tue pas.

Sur ce site vous allez pouvoir trouver des informations sur  le baclofène dans le traitement de l’alcoolisme, sachant qu’il fonctionne également pour d’autres addictions : médicaments (antidépresseurs, anxiolytiques, codéine), cocaïne, cannabis, subutex, boulimie.

Ici nous parlons d’alcoolisme, mais il nous a été donné de constater que des malades alcooliques consommateurs de cannabis guérissaient de cette addiction avant de guérir de celle de l’alcool.

Bref, on peut sans grand risque affirmer que cette molécule est la molécule qui guérit des addictions.

Mais c’est miraculeux, trop beau pour être vrai !

Cela n’a rien de miraculeux, vous le constaterez par vous-même en parcourant ce site documenté d’articles scientifiques , d’explications neurobiologiques, d’articles de presse, d’audios, de vidéos, et de témoignages de guérison.

Bonne visite

La liberté est au bout du chemin !

changethescript

Petites précisions sur le fonctionnement du site :
Sur la page d’accueil en dessous de cette introduction, sont publiés les derniers articles, totalement dans le désordre, car ils apparaissent en une par date de publication.
Mais le site est structuré : il vous suffit de naviguer dans les onglets du menu en haut, juste en dessous de la bannière et au dessus de cette page, tout est organisé.

BACLOCLUR à partir du 15 juin 2020

A partir du 15 juin 2020, la spécialité Baclocur va remplacer le traitement par Baclofène.

Voici un guide qui vous permettra de vous adapter,  notamment si vous avez besoin de plus de 80 mg par jour, et un second destiné à votre médecin prescripteur.

« Guide Baclofène/Bacloclur – Patients »

« Guide Baclofène/Bacloclur – Médecins »

Récapitulatif de nos actions de ces derniers mois

 

Suite à la réduction brutale de la posologie à 80mg par jour à l’été 2017, nous avons engagé au côté du Collectif Baclohelp des recours en annulation de cette décision.
En mai dernier, Le Conseil d’État à rejeté nos requêtes, mais a, ce qui est rare, fait un communiqué spécial, pointant la mauvaise communication de l’ANSM autour de la possibilité de continuer à prescrire à hautes doses hors AMM et réaffirmé cette possibilité : Décision du Conseil : du négatif ET DU POSITIF

Le 3 juillet dernier, nous avons (enfin!) été auditionnés par l’ANSM avec les autres associations de patients mais aussi les sociétés savantes : SFA, FFA, Fédération addiction, etc, face à une commission mixte ad hoc.

Les débats ont été riches et très instructifs, vous pouvez les revoir en vidéo ici:

Commission d’évaluation de l’utilisation du Baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance.si vous en avez le temps: cela dure 9h.

L’ANSM en a aussi dernièrement publié un bon compte-rendu : Commission mixte ad hoc – Évaluation de l’utilisation du baclofène dans le traitement de patients alcoolo dépendants, nous vous invitons à lire au moins celui des débats du lendemain ou la commission mixte ad hoc a rendu un avis unanime :

-défavorable à la demande d’AMM du laboratoire Ethypharm dont le dossier scientifique n’inclut pas toutes les études à hautes doses qui démontrent le bénéfice du traitement, mais favorable à la prescription à hautes doses dans un autre cadre, sous condition. Tout le monde s’attendait donc à une extension de RTU, plus ouverte et souple, permettant de nouveau aux patients qui en ont besoin d’aller au delà de 80mg par jour.

Contre toute attente et à l’encontre de tous les avis qu’elle a sollicités, y compris de celui de son Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) qui avait lui aussi émis un avis défavorable sur le dossier d’Ethypharm, l’ANSM a donc octroyé une AMM au baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance….à 80mg par jour. L’ANSM octroie une autorisation de mise sur le marché pour une utilisation du baclofène dans l’alcoolo-dépendance – Communiqué

Certains se réjouissent un peu vite de cette décision, car AMM ou pas, la situation est la même que celle que nous combattons depuis juillet 2017 et qu’elle est, en plus, en passe d’être officialisée. Donc possiblement verrouillée.

Il a bien été dit que cette AMM pourrait être modifiée à la hausse si des études nouvelles venaient faire la preuve de son efficacité mais aussi qu’elle pourrait être revue à la baisse, voire retirée si le bénéfice escompté n’était pas au rendez-vous.
L’ ANSM promettant une surveillance accrue du traitement, ce n’est pas une bonne nouvelle : car à seulement 80mg par jour nous savons tous que l’efficacité ne sera pas démontrée, puisque la majorité des patients ont besoin de plus pour un effet bénéfique.
En ce qui nous concerne : juste après les auditions de juillet, nous avons fait avec Baclohelp un nouveau recours auprès du Conseil d’Etat pour demander la constitution d’ un nouveau Comité Scientifique Spécialisé Temporaire et surtout l’apport au dossier des études qui y manquaient.
L’ ANSM a rendu sa décision d’ AMM avant de présenter sa défense au Conseil d’État, qui l’a mise en demeure de le faire, le jour même où elle octroyait cette AMM…
Nous allons donc continuer la pression et nous nous apprêtons à faire un nouveau recours en annulation, cette fois de l’AMM à 80mg par jour. MISE À JOUR SUR LA PÉTITION – DANGEREUSE DÉCISION DE L’ANSM

Nous ne nous sommes pas battus pendant près de dix ans pour nous satisfaire de cette régression que nous ne sommes pas les seuls à pointer : Baclofène, deux pas en arrière, un pas en avant…
Par ailleurs, nous vous rappelons, comme l’a fait le Conseil d’État : que la prescription hors AMM reste possible et tout à fait légale.

Recours devant le Conseil d’Etat contre l’ANSM de l’épouse de Thomas Maes Martin

BONNE NOUVELLE (en croisant les doigts) : les recours ont été déposé mercredi et jeudi dernier devant le Conseil d’Etat.

En résumé, les recours soutiennent :

– l’atteinte grave et immédiate à la situation de la requérante et à la santé publique (40 000 personnes concernées), 
– l’existence d’un triple vice de procédure dont celui de l’obligation de procéder à une évaluation du rapport bénéfice-risque avant toute modification de RTU,
– une erreur manifeste d’appréciation du risque eû égard aux données scientifiques acquises de la science,
– un erreur manifeste d’appréciation du rapport bénéfice-risque ;
et demandent  :
– la suspension immédiate de la modification de la RTU et le retour à la formulation de mars 2017,
– l’injonction sous astreinte de la publication des termes de cette décision de justice en première page du site internet de l’ANSM et du Ministère de la Santé,
– l’injonction sous astreinte de l’envoi à tous les praticiens hospitaliers et libéraux, médecins généralistes, spécialistes, pharmaciens d’un courrier les informant du retour à l’ancienne RTU.
Les pièces notamment produites : 
– Synthèses, articles et études scientifiques (BACLAD, BACLOVILLE, BEH, CRPG)
– Certificats médicaux et ordonnances dont une ordonnance contenant 16 refus de délivrance de pharmacies
– Lettre d’information de l’Ordre des pharmaciens
– Lettre de l’ANSM aux professionnels de santé
– Témoignages
– Communiqué de la SFA
– Pétition Change.org
– Tribune de l’association AUBES
– Coupures de presse
– Communique du ministre de la sante Marisol TOURAINE
– Tribune de douze universitaires (12 Professeurs de médecine)
– Lettre ouverte des membres du CSST
– Rapport interministériel de mai 2017 sur les études en vie réelle

Nous serons fixés d’ici trente jours.

Recours en annulation, instruction de l’AMM et autres.

Le recours gracieux pour l’annulation de la RTU à 80mg n’ayant pas reçu de réponse de l’ANSM à la date butoir du 26 novembre, la procédure de Thomas Maês-Martin entre dans sa phase pénale: recours en annulation et référé en suspension portés au tribunal administratif de Montreuil.

Un article du Quotidien du Médecin en fait le détail( pour les abonnés).

Baclofène : les associations contestent en justice la décision de l’ANSM de réduire les doses

Par ailleurs l’ANSM a annoncé hier la procédure d’instruction pour l’AMM.

Instruction de la demande d’AMM du baclofène dans le traitement de l’alcoolo-dépendance – Point d’information

Un nouveau livre de témoignage sur le bénéfice du traitement à haute dose vient de paraître :

Alcoolisme: «Mon fils est sorti de son addiction grâce au Baclofène»

Enfin un guide de prescription co-écrit par Renaud de Beaurepaire, Philippe Jaury,Amanda Stafford et des patients experts vient d’être publié.

A prescription guide for baclofen in Alcohol Use Disorder- For use by physicians and patients

Signalons également ce fort intéressant article de l’une des co-auteurs de ce guide: le dr Amanda Stafford, prescriptrice urgentiste australienne.

Si le baclofène est si prometteur, pourquoi tout le monde ne l’utilise-t-il pas ?

Recours contentieux contre l’ANSM

A LIRE: la dépêche détaillée d’APMNews du 07 novembre 2017 sur le : recours contentieux visant l’ANSM prévu fin novembre

Il est primordial que nous soutenions tous cette démarche courageuse portée par Thomas Maës Martin au nom de son épouse.
Par des dons DONNER/SOUTIEN FINANCIER et des témoignages NOUS APPORTER VOS TÉMOIGNAGES

Les témoignages de médecins sont aussi bienvenus, y compris si vous hésitez désormais à prescrire à hautes doses sous votre unique responsabilité. Il en va de l’avenir des patients sous baclofène et de votre sécurité de prescripteur.

Forums, sites et vidéos anglophones sur le baclofène

Forums

The end of my addiction

My way out This forum has now been taken over by baclofen users. The Medications section has posts about baclofen going back several years.

Sites

Baclofen treatment

Baclofen 4 alcoholism

Baclofen UK

The Ameisen foundation

Faith seeking understanding

List of Baclofen papers in English :

The complete list

Youtube baclofen videos

 

 

Baclofen and alcoholism

Collectif Baclohelp : mise à jour de la pétition

Le collectif Baclohelp met en place ses actions.

Le détail de la marche à suivre se trouve dans la nouvelle mis à jour de la pétition, qui débute par ce préambule:

« La semaine dernière, le directeur de l’ANSM a fini de lever tout doute sur les intentions de l’ANSM : le plafond de 80 mg de baclofène par jour ne bougera pas. Tout au plus rappelle-t-il aux médecins qu’ils sont libres de prescrire hors AMM, en n’oubliant jamais de leur rappeler que c’est à leurs risques et périls. Il chercherait à les en dissuader qu’il ne s’y prendrait pas autrement. « 

La suite est dans le lien, ci-dessous, avec une vidéo de l’initiateur du collectif, Thomas Maês Martin, proche d’une patiente et juriste.

Nous remercions d’avance tous ceux qui s’y engageront et qui inciteront leurs patients à s’y engager.

Premiers résultats de Baclophone

Avec un peu de retard, les premiers résultats de l’étude Baclophone, résumés dans cet article du Quotidien du Médecin :

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

Nous faisons partie du Comité de Surveillance Indépendant, aux côtés des associations Baclofène et Olivier Ameisen et de Renaud de Beaurepaire, entre autres.